Les aldéhydes - Qualité de l'air sur l'Ile de La Réunion

Les aldéhydes




Les principaux Aldéhydes mesurés en air intérieur sont : le Formaldéhyde, l’Acétaldéhyde, l’Acroléine, le Propanal, le Butanal, le Benzaldéhyde, l’Isopentanal, le Pentanal, l’Hexanal.

Les sources potentielles

Les Aldéhydes peuvent provenir de sources différentes, essentiellement en air intérieur :

  • les panneaux de particules, panneaux de fibres, panneaux de bois brut, livres et magazines neufs, fumée de tabac pour le Formaldéhyde.
  • la fumée de tabac, panneaux de bois brut, panneaux de particules, photocopieurs pour l’Acétaldéhyde.
  • les effluents automobiles, combustion et chauffage de graisses animales et végétales, fumée de tabac pour l’Acroléine.
  • la fumée de tabac pour le Propanal.
  • les photocopieurs, imprimante à tambours pour le Butanal.
  • la peinture à phase solvant, photocopieurs, parquet traité pour le Benzaldéhyde.
  • les parquets traités, panneaux de particules pour l’Isopentanal
  • les livres et magazines neufs, panneaux de particules, peinture à phase solvant pour le Pentanal.
  • les panneaux de particules et de bois brut, produits de traitement du bois, livres et magazines neufs, peinture à phase solvant pour l’Hexanal.

Les effets sur la santé

Seul le formaldéhyde fait l’objet d’une valeur guide auprès de l’OMS. Cette valeur est de 100 µg/m3 sur 30 minutes. Cette concentration définit également le seuil au-delà duquel des irritations des voies respiratoires supérieures peuvent apparaître pour une exposition de 30 minutes. Depuis 2004, le formaldéhyde a été reconnu comme cancérigène pour l’homme (groupe 1) par l’IARC (International Agency for Research on Cancer). Il faut également noter que l’Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR), organisme similaire à l’Institut National de Recherche et de Sécurité, propose une valeur toxique de référence :

  • le Minimum Risk Level ((MRL) fixé à 10 µg/m3. Ainsi, pour une exposition chronique par inhalation inférieure à 10 µg/m3 sur une année, le risque pour un individu est considéré comme minimum.

Réglementation

Dans l’air intérieur, le décret N° 2011-1727 du 2 décembre 2011 fixe une valeur guide pour l’air intérieur des ERP (Etablissements Recevant du Public) :

VGAI long terme :
- 30 µg/m3 pour une exposition de longue durée à compter du 1er janvier 2015
- 10 µg/m3 pour une exposition de longue durée à compter du 1er janvier 2023

Les autres aldéhydes ne font pas l’objet de valeurs guides auprès de l’OMS et les valeurs de référence décrites dans la bibliographie sont la valeur limite d’exposition de courte et de longue durée recommandées par la réglementation du travail.

  • Acétaldéhyde, la valeur moyenne d’exposition (VME) pour l’INRS est de 180 mg/m3. Les références américaines sont : REL-TWA : 180 mg/m3, STEL : 270 mg/m3, LOAEL : 200µg/m3
  • Acroléine, la valeur moyenne d’exposition (VME) pour l’INRS est de 250 µg/m3 Les références américaines sont : REL-TWA : 250 µg/m3, STEL : 800 µg/m3,
  • Pentanal, les références américaines sont REL-TWA : 175 mg/m3
  • Formaldéhyde, la valeur moyenne d’exposition (VME) pour l’INRS est de 610 µg/m3 et la valeur limite d’exposition à court terme (VLE) est de 1,23 mg/m3. Les références américaines sont REL-TWA : 20 µg/m3, STEL : 125 µg/m3

Mentions légales