La météorologie - Qualité de l'air sur l'Ile de La Réunion

La météorologie


La météo joue un rôle important sur la pollution atmosphérique. En fonction des conditions de températures, de vents et de précipitations, les polluants se dispersent ou s’accumulent dans l’atmosphère.

Vent et pollution

A l’échelle d’un continent ou d’une région, la trajectoire et la vitesse des masses d’air sont des facteurs déterminants dans l’apparition et le développement d’un épisode de pollution, car elles déterminent le transport, la diffusion ou la stagnation des polluants.
L’île de La Réunion est soumise au régime des alizés (direction dominante est sud-est) qui favorise la dispersion des polluants.

Pour en savoir plus sur la circulation générale des vents sur l’Océan Indien et à La Réunion :
MeteoFrance Réunion

Température et pollution

En plus du transport horizontal des polluants par les masses d’air, la composante verticale joue un rôle non négligeable.

Source : ADEME

La température de l’air décroit habituellement avec l’altitude. Ceci permet une bonne dispersion verticale en favorisant l’ascension de masses d’air près du sol, celles ci étant plus chaudes, et donc plus légères (voir la rubrique sur la dispersion des polluants).
Dans certains cas on observe des inversions de température. Dans ces situations on rencontre des couches d’air plus chaudes en altitude qu’au niveau du sol. Ceci freine la dispersion verticale des polluants. Les polluants se trouvent alors bloqués sous une "couche d’inversion" qui joue le role de couvercle thermique. Si, au même moment, il y a peu de vent, la pollution augmente dans des proportions importantes. Les inversions peuvent avoir diverses causes. Elles se produisent notamment par rayonnement, en hiver et par ciel clair. Le sol se refroidi de façon importante pendant la nuit et, au matin, la température de l’air près du sol est notablement plus faible que la température de l’air en altitude.

Précipitation et pollution

Certains polluants gazeux et certaines particules solides peuvent être captés ou dissout par les gouttelettes d’eau contenues dans les brouillards, les nuages, les pluies. Ainsi, lors d’une pluie, les composés ainsi « emprisonnés » sont précipités au sol : on dit que l’atmosphère a été « lessivée ».  

Mentions légales